« Ne soyez pas effrayées ! Vous cherchez Jésus de Nazareth, le Crucifié ?

 Il est ressuscité : il n’est pas ici. » (Mc 16,6)

Cela change tout. Au début, les femmes marchent vers un tombeau, vers la mort. A la fin du récit, elles courent vers les hommes, vers la vie! Au début, les femmes ont peur. Elles sont comme paralysées. A la fin du récit, la peur disparaît! Les femmes peuvent marcher vers leurs frères ! Entre le début du récit et la fin, les femmes vivent un retournement, un changement de vie! Elles passent des pleurs, de la tristesse, de la mort, de l'obscurité, de la peur, à une vie de lumière, de joie, d'annonce de la Bonne Nouvelle... Elles se mettent à vivre de la vie de Jésus ! Le tombeau vide n'est pas une preuve de la Résurrection. Mais l'élan merveilleux des femmes, leur retournement, leur changement de vie, leur envie de dire, d'annoncer, de vivre de l'Esprit de Jésus en est une! Le retournement des femmes est une conversion. Nous avons à vivre cette conversion dans nos vies.

Lorsque tout semble fini, lorsque nous avons peur, lorsque nous manquons de confiance, lorsque nous semblons entrer dans une impasse, il faut faire confiance en Dieu, il faut croire qu'avec Lui, tout devient possible! C’est cela le sens de la fête de Pâques.  Cette résurrection nous ouvre à l’espérance la plus grande, parce qu’elle ouvre notre vie et la vie du monde à l’avenir éternel de Dieu, au bonheur total, à la certitude que le mal, le péché et la mort peuvent être vaincus. Et cela amène à vivre les réalités quotidiennes avec plus de confiance, à les affronter avec courage et engagement. La résurrection du Christ illumine d’une lumière nouvelle ces réalités quotidiennes. La résurrection du Christ est notre force ! La résurrection de Jésus nous dit que Dieu veut passer au travers de nous, pour sauver ce monde, que notre monde a besoin d'une espérance et l'espérance c'est vous.

Joyeux temps de Pâques à vous tous